Err

Couteau Le Thiers® par P. Cognet manche Mokumé-Gane, lame inox.

353,00 €
En Stock
(1 Article(s) en stock)
Demande d'information

Couteau fermant Le Thiers® par P. Cognet.

Petit modèle Manche Mokumé-Gane.
Lame acier inoxydable 14C28N.
Ressort guilloché à la main.Clous moletés.

Le Mokumé-gane : art traditionnel japonais.

Ce couteau Le Thiers par P. Cognet possède un manche mokumé-Gane, art traditionnel japonais de fabrication des sabres de Samouraï apparu au XVIIème siècle puis tombé dans l’oubli à la fin des années 1800 jusqu’à sa redécouverte en 1970. Le mokumé-gane tire son nom du veinage naturel du bois auquel son apparence fait inévitablement penser. D’ailleurs, mokume-gane se traduit par « métal au grain de bois ».

La technique de l’acier damas.

Le mokumé-Gane suit les mêmes règles de fabrication que l’acier damas qui consistent à réaliser un empilement de feuilles métalliques de différentes natures et différents contrastes et les lier mécaniquement à la forge avec une fusion maitrisée. Si l’acier damas utilise une combinaison de métaux ferreux plus ou moins durs, le mokumé-gane, quant à lui, utilise des combinaisons de métaux doux, voire de métaux précieux tels que titane, platine, acier, bronze, laiton, or ou argent.

Des motifs mokumé-gane qui fascinent.

La maitrise de l’art du mokumé-gane permet au forgeron de réaliser des motifs aussi fascinants que surprenants mais toujours d’une remarquable finesse. Si le mokumé-gane n’est plus utilisé pour la fabrication de katanas, il se rencontre très fréquemment en bijouterie, orfèvrerie (arts de la table) ou tout simplement dans l'Art.


Une lame robuste et un ressort guilloché.

Ce couteau Le Thiers® par P. Cognet au manche mokumé-gane a une lame en acier inoxydable Sandvik 14C28N au tranchant qui s’aiguise très facilement grâce à son émouture en léger évidé. Le ressort est guilloché entièrement à la main dans la plus pure tradition de la coutellerie française.