Err

Régionaux

L'un des précurseurs du couteau fermant, son origine remonte probablement à l'époque romaine.
Des modèles similaires étaient en dotation dans les légions romaines.

Le système de ce couteau fermant composé d'un manche, une lame et de deux clous est l'un des plus anciens connus.
Sa simplicité est gage de robustesse.
Dimensions : ouvert : 210 mm - fermé : 120 mm.
Poids : 44 g environ.
165,00 €
Le Montpellier manche Érable Negundo, lame acier au carbone.Couteau fermant le Montpellier par la Manufacture de Coutellerie Cognet.
Manche en bois d'érable Negundo massif. Lame en acier carbone gravée à la marque "Le Lièvre", l'une des plus anciennes de la manufacture.
Clou et rosette moletonnés.
Trou de 3mm pour le passage d'un lacet de sécurité.

Ce couteau a été créé au 18ème siècle pour être aussitôt adopté principalement par les marins des ports du sud de la France. 
Sa simplicité, sa robustesse et la forme particulière de sa lame en faisaient un outil parfait pour tailler les voiles de navires ou confectionner des cordages. Avec les technologies du 20ème siècle, un couteau ne suffisait plus pour la fabrication de voiles de bateaux. Le Montpellier est tombé dans l'oubli pendant 60 ans pour être réédité un peu par le fait du hasard qui nous a fait retrouver des stocks de lames au cœur même de nos ateliers. Le Montpellier est décliné avec un manche bois ou corne et une lame toujours en bon acier carbone, pour le plus grand bonheur des collectionneurs et amateurs éclairés.
165,00 €
Le Montpellier manche Fourche de Peuplier massif, lame acier au carbone.Couteau fermant le Montpellier par la Manufacture de Coutellerie Cognet.
Manche en Fourche de Peuplier massif stabilisé. Lame en acier carbone gravée à la marque "Le Lièvre", l'une des plus anciennes de la manufacture.
Clou et rosette moletonnés.
Trou de 3mm pour le passage d'un lacet de sécurité.

Ce couteau a été créé au 18ème siècle pour être aussitôt adopté principalement par les marins des ports du sud de la France. 
Sa simplicité, sa robustesse et la forme particulière de sa lame en faisaient un outil parfait pour tailler les voiles de navires ou confectionner des cordages. Avec les technologies du 20ème siècle, un couteau ne suffisait plus pour la fabrication de voiles de bateaux. Le Montpellier est tombé dans l'oubli pendant 60 ans pour être réédité un peu par le fait du hasard qui nous a fait retrouver des stocks de lames au cœur même de nos ateliers. Le Montpellier est décliné avec un manche bois ou corne et une lame toujours en bon acier carbone, pour le plus grand bonheur des collectionneurs et amateurs éclairés.